5 types de management pour votre entreprise


Le management d’une entreprise constitue une clé primaire pour l’organisation, le contrôle et la gestion de l’entreprise elle-même, afin d’atteindre les objectifs fixés. Ce concept concerne chaque niveau hiérarchique de l’entreprise, et devra être choisi et approuvé de tous, pour qu’il puisse contribuer au succès et à la viabilité économique de l’entreprise. À ce jour, il existe 5 types de management applicables au sein d’une entité, et dont chacun emploie des méthodes différentes.

La ligne directrice d’une entreprise

Selon une règle générale, un bon management d’entreprise se repose sur 4 facteurs indispensables :
– La planification : elle se rapporte à la détermination des objectifs, ainsi que des différentes stratégies à adopter pour les atteindre. Mais aussi la considération des ressources humaines, financières et techniques qui vont contribuer pour ces projets.
– L’organisation : une étape nécessaire pour la définition, l’assignement et la coordination de chacune des activités qui devront être réalisées.
– La direction : essentielle pour l’orientation et la motivation de chaque membre de l’organisation.
– Le contrôle : une supervision importante pour définir les forces et les faiblesses de l’entreprise, afin d’établir des mesures à court et/ou à long terme.

Les différents types de management

Comme il a été mentionné ci-dessus, il existe actuellement 5 types de management d’entreprise :
– Le management directif, qui se concentre sur l’organisation et l’autorité, et faiblement sur le relationnel. Un concept qui se base sur des manœuvres de récompenses et de sanctions.
– Le management persuasif, qui travaille sur l’organisation et le relationnel. Le manager reste à l’écoute des collaborateurs, tout en les persuadant, sans imposer, dans la mise en œuvre des initiatives.
– Le management participatif, qui priorise le relationnel afin de générer un environnement convivial et harmonieux pour rendre les collaborateurs plus productifs et motivés.
– Le management délégatif, où le manager délègue toute la gestion des activités à ses collaborateurs.
– Le management libératif, qui se base sur le concept d’entreprise libérée, et où la hiérarchie disparait peu à peu pour faire place à une auto-gestion, en laissant les salariés prendre l’initiative et s’exprimer.